Citas

«Et tant qu’il y aura de la justice, il n’y aura pas de vengeance. Pour qu’il n’y ait pas d’attentats contre personne le lendemain, il doit y avoir de la justice aujourd’hui ; comme il y aura de la justice, il n’y aura ni vengeance ni haine. Nous chasserons la haine de la république comme une ombre maudite qui nous a laissé l’ambition…»
Renvoi au texte original: Discours prononcé par le Commandant en chef Fidel Castro Ruz au Parc Céspedes, à Santiago de Cuba, le 1e janvier 1959
«Les bandits, les gangsters internationaux seront indéfectiblement battus. Il ne faut pas oublier que nous sommes dans cette tranchée, que cette tranchée est attaquée, qu’ils essaient de nous la miner, qu’ils essaient d’introduire ici les armes pour les attentats, les explosifs pour le sabotage et pour le crime. Soyons, alors, sur nos gardes, comme il correspond aux soldats de la première tranchée du monde dans la lutte contre l’impérialisme.»
Renvoi au texte original: Discours prononcé par le Commandant en chef Fidel Castro Ruz lors de la cérémonie d’hommage au Journal Revolución, à l’occasion de la remise du prix qui lui a été décerné par l’Organisation internationale de Journalistes, tenue au Salon des Ambassadeurs de l’Hôtel Habana Libre, le 25 mars 1961
«Vous savez que la tactique, l’une des tactiques préférées de l’impérialisme, est l’assassinat des leaders révolutionnaires. Mais cela, il faut en avoir conscience et ne pas lui accorder, ne pas y faire trop d’attention.»
Renvoi au texte original: Discours prononcé par le Commandant en chef Fidel Castro Ruz à l’occasion de la clôture de la Séance plénière nationale des Jeunes Rebelles, tenue au Théâtre Payret, le 23 octobre 1961
«Alpha 66, une organisation notoire composée de contre-révolutionnaires de Miami, (c’est elle) qui a organisé en complicité avec la C.I.A. des attentats au cyanure de potassium et aux silencieux… Pourquoi veut-elle (la C.I.A.) préparer tellement d’attentats et tant de choses ? Sa thèse maintenant consiste à faire éliminer Castro pour réussir à faire reculer la Révolution, car l’impérialisme perd du terrain… Modérer la ligne de la Révolution, changer de cap, parvenir à une position plus modérée de la part de Cuba, c’est maintenant la thèse, -et Alpha, Johnson, la C.I.A., Faría, les micro-fractionnistes et la mafia politique se sont mis d’accord là-dessus. Rien qu’illusions.»
Renvoi au texte original: Discours prononcé par le Commandant en chef Fidel Castro Ruz à l’occasion de la clôture de la Première Conférence de l’Organisation latino-américaine de Solidarité (OLAS), tenue au Théâtre Chaplin, le 10 août 1967
«Vous vous souviendrez comment des avions arrivaient presque toutes les nuits transportant des chargements d’armes en parachutes ; vous vous souviendrez les décennies de fois qu’ils ont tenté de leur faire parvenir par nos côtes les explosifs les plus modernes et tout genre d’armement… Et parallèlement, un nombre incalculable de plans d’attentat sans arrêt : des attentats contre les dirigeants de la Révolution, des conjurations, des plans… Enfin, c’étaient tellement d’attentats qu’il fallait vraiment s’étonner –comment expliquer cela ?- de voir les dirigeants de la Révolution toujours en vie. Je dirais que cela s’explique, tout d’abord, par le travail tenace, intelligent, courageux et efficace des combattants du ministère de l’Intérieur.»
Renvoi au texte original: Discours prononcé par le Commandant en chef Fidel Castro Ruz à l’occasion de la cérémonie commémorative du Xe anniversaire de la création du MININT (ministère de l’Intérieur), célébrée au théâtre de la CTC (Centrale des travailleurs de Cuba), le 6 juin 1971

“La CIA a directement participé à la destruction de l'avion cubain à la Barbade.Le plus répugnant dans cette affaire, c'est l'uti­lisation de mercenaires qui sont capables pour de l'argent de faucher en quelques secondes les vies précieuses de soixante-treize personnes sans défense, avec lesquelles ils ont même voyagé quel­ques minutes auparavant”.

Renvoi au texte original: ALLOCUTION À LA CÉRÉMONIE DE DEUIL POUR LES VICTIMES DE L’ATTENTAT CONTRE UN AVION DE PASSAGERS CUBAIN, PERPÉTRÉ LE 6 OCTOBRE 1976, SUR LA PLACE DE LA RÉVOLUTION

“L'impérialisme, le capitalisme, le fascisme, le néo-colonialisme, le racisme, l'exploitation bru­tale de l'homme par l'homme sous toutes ses formes et sous toutes ses manifestations, tou­chent à leur déclin dans l'histoire de l'humanité, et leurs serviteurs affolés le savent ; aussi leurs réactions sont-elles toujours plus désespérées, toujours plus hystériques, toujours plus cyni­ques, toujours plus impuissantes. Cela seul peut expliquer des crimes aussi répugnants et aussi gratuits que celui de la Barbade”.

Renvoi au texte original: ALLOCUTION À LA CÉRÉMONIE DE DEUIL POUR LES VICTIMES DE L’ATTENTAT CONTRE UN AVION DE PASSAGERS CUBAIN, PERPÉTRÉ LE 6 OCTOBRE 1976, SUR LA PLACE DE LA RÉVOLUTION