Fragmento de Portada

Le 13 avril 2009

“Du blocus, la plus cruelle des mesures, pas un mot. Ce qui est d’ailleurs un pieux euphémisme pour désigner ce qui constitue tout simplement une mesure génocidaire dont les dommages ne se mesurent pas seulement à ses retombées économiques : elle ne cesse de coûter des vies humaines et de causer de douloureuses souffrances à nos citoyens”.

13/04/2022

Referencia en texto plano: 

Réflexions du compañero Fidel: "Du blocus, pas un mot…"