Artículos Sobre Fidel

Articles | 15/05/2019 |

Cuba avait connu une pauvreté chronique avant le triomphe de la Révolution, en janvier 1959. Les épaules de la paysannerie portaient le fardeau de la misère provoquée par l’exploitation.

Articles | 12/03/2019 |

LA décision de Clinton de prolonger de six mois l'application du Titre III de la Loi Helms-Burton est une sorte de canular à l’adresse du monde, et, pour l’exprimer de façon imagée, ils prétendent faire peser une épée de Damoclès sur les relations commerciales internationales et sur la souveraineté des pays, car que va-t-il arriver dans six mois ? Personne ne le sait, c'est un jeu, un piège.
 

Articles | 05/03/2019 |

— Cette Loi est plus interventionniste que l'amendement Platt de 1901 et que le Traité de réciprocité que les États-Unis obligèrent les Cubains à signer pour leur accorder cette fausse indépendance au début du 20e siècle.
 
— Il s’agit d’une agression contre l'indépendance et la dignité de Cuba, et donc une tentative d'annexion coloniale.
 

Articles | 15/03/2019 |

Ce qui fut douloureux, ce qui surprit et blessa profondément Maceo et ses hommes, ce fut d’apprendre qu’au moment où ils venaient de conclure le combat de Camino de Ulpiano, le Pacte de Zanjon venait d'être signé à Camagüey.

Articles | 22/11/2018 |

LA justice, dit-on, coulait dans ses veines. Enfant, il détestait tout ce qui accentuait les différences, les profondes différences d'une époque qui, avant la Révolution, plaçait les hommes dans deux camps : celui des riches et celui des pauvres. Et cela, dans presque tous les cas, dans l'injustice la plus flagrante, donnait un sens ou non à la vie.

Articles | 08/11/2018 |

SI les formes démocratiques de gouvernement ont été soumises aux épreuves les plus dures ces derniers temps, nulle part ailleurs elles n'ont été aussi violemment attaquées et aussi gravement ébranlées que dans notre Amérique.

Articles | 25/11/2018 |

[...] celui qui est devenu racine de sa terre, et qui a donné à son peuple le droit de côtoyer les Hommes, il nous faut l’aimer, comme un fruit de nos entrailles [...] s’ouvrir à lui, pour qu’en lui pénètre notre cœur…