« La Révolution a fait disparaître peu à peu une des formes de discrimination les plus injustes : la discrimination de la femme, celle dont on ne parlait pas, mais qui était latente, qui subsistait et qui pesait terriblement sur elle dans notre pays. »

A la clôture de la Troisième Réunion plénière nationale de la Fédération des femmes cubaines (île des Pins), 19 février 1965