«Nous ne sommes pas sûrs, nous ne pouvons pas être sûrs de ce qui peut se passer dans l’arène politique internationale, des risques que nous aurons encore à courir, mais je suis sûr en tout cas d’une chose : quelque soit cet avenir, facile ou dur,  notre peuple vaincra».

Au meeting organisé devant le Palais présidentiel pour accueillir les miliciens de retour des tranchées., 20 janvier 1961